Les Noubas dansent

Samedi dernier, nous célébrions au Soudan la Journée internationale des peuples autochtones ; l’occasion pour de nombreux membres de la communauté nouba de parader en chantant / dansant traditionnellement. À Omdourman, près de Khartoum, les Noubas ont adressé aux autorités soudanaises un message de paix visant à apaiser les tensions latentes entre l’État et leur peuple.

Les Noubas sont un ensemble de populations africaines vivant dans les monts Nouba, une région montagneuse du Kordofan du Sud, au Soudan. Organisés en petites communautés indépendantes, ils pratiquent majoritairement une religion traditionnelle locale, avec quelques minorités chrétiennes catholiques, protestantes et coptes. Ils voisinent avec des tribus nomades arabisées, les Baggaras, un peuple de bédouins. Rappelons qu’après l’indépendance du Soudan du Sud en 2011, un mouvement de rébellion nouba réclamant l’accès aux terres et à l’eau ainsi qu’un meilleur partage des bénéfices pétroliers fit l’objet d’une politique de répression accrue de la part de Khartoum, capitale du Soudan. Les bombardements aériens causèrent la mort de plusieurs centaines de personnes et provoquèrent la fuite de milliers d’autres.

Chaque année, la Journée internationale des peuples autochtones (célébrée en août) met à l’honneur les populations autochtones minoritaires grâce à de nombreux événements organisés à travers le monde. L’objectif de cette année était de souligner l’importance de l’accès aux services de soins pour les peuples autochtones, alors que l’amélioration de leur santé demeure un défi majeur, non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour les différents États dans lesquels ils résident. Eurafrique salue cette initiative et adresse à toutes les populations eurafricaines minoritaires ses meilleurs sentiments.