Gambie

Fin de l’excision en Gambie

Après le Niger en juin dernier, c’est au tour de la Gambie d’interdire l’excision. Cet État anglophone d’Afrique de l’Ouest devient, depuis le 24 novembre et l’annonce du président de la République de Gambie Yahya Jammeh, le vingt-et-unième pays du continent africain à mettre au ban cette pratique rituelle. Parmi les pays du monde où les mutilations génitales féminines sont très pratiquées, ce petit pays dirigé d’une poigne d’acier fait figure d’exception. Pour le chef de l’État, cette décision est motivée par l’« absence de justification religieuse de cette pratique dans l’Islam ». Une déclaration vivement applaudie par les femmes de l’assistance réunie pour l’occasion.

Celui qui voue les homosexuels à la mort, surnommé « le fou de Kanilai » par ses voisins sénégalais, apparaît aujourd’hui comme « protecteur des fillettes » ; Eurafrique espère que cette décision engendrera une prise de conscience de la part de Jammeh quant au respect des minorités sexuelles et ethniques et encourage les États africains à abolir ces pratiques rétrogrades et dangereuses.